Accueil - Présentation de la SG - Alfred Korzybski - Enseignement - 1 + 1 = 3 - Liens - Contact
Liste et contenu des séminaires - Inscription - Conférences - Dreamachines - Publication - Bon de commande

A non-Aristotelian economy / Une économie non-aristotélicienne : restructuration : III Propositionto experiment a zone of free exchange / III Proposition d'expérimentation d'une zone de libre échange – mars 2000


(liens actualisés le 08 04 2010)

A. Korzybski, livres et traductions

Articles Sémantique Générale

Sémantique Générale et physique quantique

Sémantique générale et sciences humaines

Pour une économie non-aristotélicienne (blog)

Autres articles non-A


Interzone Editions

1. With products of the countries we live in :

Internationalism: Due to the circumstances, we find ourselves from all parts of the world. So putting up anything at the economical level implies a partnership at the international level, out of usual barriers. The Zone becomes one country integrating all the others.

One possibility of organization at the financial level starting from products from the different countries we live in:

  • The people interested to be part of the operation make a list of cheap products in their country, which are not available in other countries or are sold there at a more expensive price. If possible, small and light products, to reduce the mail fees.

  • We gather those lists, consult the products, and indicate the ones we are interested in buying. Then they can be bought in function of the demands, and sent to each buyer. The price has to be fixed so it can benefit to both partners : if for instance a product is bought 50 fr in a country A and is worth 300 fr. in the country B of the buyer, its price in the frame of the Zone can be fixed at 50 + 300 / 2 = 175 fr. Both buyer and seller earn 175 fr. The money earned can then be invested in the buying of other products.

  • As the sendings are by unit, they do not lead to custom fees. Only the price of the sending through post is added to the price of sale.

  • If the buyer sells it then in his country B, let's say 250 fr., he can share his benefit of 75 fr with the seller of the country A, each of them earning then 32,50 fr. fr. more on the article, which make a benefit of 125 + 32,50 = 157,50 fr for each of them.

  • The relations between the sellers and buyers are not based anymore on opposed interests, as in a classical transaction, but on a common interest, so they present less risks to lead to conflicts.

  • Of course the reciprocity can be possible between both, with other articles : for instance, if the transaction is between South East Asia and Europe, the article in question previously can be some silk material, painting,, etc., and the one from Europe to Asia, a perfume, luxury product, food, etc.

  • Each Zoner can apply the formula for 1, 2, 3 etc. articles, in function of the demands. The benefit of 157,50 fr. for one article is not very high, but for 10, it gets to 1575 fr., which can make life better in Europe and constitute the equivalent of a salary in Asia.

  • As both partners are in different countries, the most simple and convenient formula seems to be Internet, which does not require a physical place.

2. With Interzone productions :

a) With the CD:

* Paul is finishing to gather a compilation of Interzone's music, which he proposes to sell the price of the pressing : 1 £, plus the mail fees. He gets no benefit from his work, which required days .

* I propose the following formula:

- If we start from a price of a CD at 10 £ in the shops, Paul's one costs 10 times less. So he can sell each CD at 55 shillings (55 fr.), and earns then 45 shillings (fr). The buyer earns 100 - 55 = 45 shillings. If he finds to sell it at 75 sh. and shares the benefit of 30 sh with Paul, they both earn 45 + 15 = 60 fr each. For 10 CD : 600 sh (fr.)

* As Paul can press them in function of the demands, the commands can be made in function of the people wanting to get the article, to avoid risks of over production.

Here, is the way he produces it and distributes it :

"1: Non Profit Proliferation -

NON PROFIT - ie no one who contributed to the cd made a profit including myself (apart from of course Sony or TDK or whoever made the cds - the shop i will buy them from, the electricity used to power the cd burner & pc, Intel, Microsoft & all those others involved in the control of financial institutions, the food required to use my energy to sit at the pc & carry this work out,  and the purveyors of this great technocratic capitalist Western World (sarcasm lol)).....

PROLIFERATION - due to the fact that the cd will be cheap as no one is charging to put their music on the cd the overheads are purely in production costs (ie cost of blank cds, printer paper etc.)

2: My own personal wish to have a hand in something other than the day to day working environment that i am currently within and to use this environment against its knowledge to do so. (Feeding the worm its own tail!)

3. I was viewing the cd (all be it in a very basic understanding) as Burroughs might view language: ie the cd as Virus. The cd could not in itself be copyright and would be freely distributable ( aiding its Proliferation) much in the same way the spoken word is not (yet!) copyright and freeware software is treated. It would also be then up to the individual artists to further the cd copies if they so wished or able to do so.

4: With reference to all this I still have the problem as you put earlier of pressing the cds & not losing money myself for them. Due to the low production costs & the reasons as explained earlier I would be only asking maybe that I can press a copy for each of the artists for free (not to expensive for me) and further copies can be supplied within something like the framework you have previously described. I particularly like the idea of trading say if someone wanted me to do 50 copies they could supply me with for example a piece of artwork they had done or come to some arrangement like that. Also it is getting easier and easier for people to get access to such equipment as cd copiers etc so I was thinking that if lotsarock could host the mp3s they could be downloaded and burnt by anyone (the booklet also as jpg images!). I was also thinking of sending the files to as a general Interzone artist. (This also of course needs to be approved by all artists involved)

In no way am I putting any criticisms to your suggestions - i wholeheartedly support them - please feel free to put them in to practice with the cd as far as i am concerned ( also reliant on the wishes of all involved) but i wish to take no profit due to the circumstances i am in. Although not rich by any means, i have no need to make moneys for energy i have put into this (due to point 2 - in fact you could say i am already being paid for it )

I hope my comments help - i am not sure where the project will go in the future but i am definitely going to press between 50 to 100 copies and send them out into the void!!!

The Chowdered One

b) With the books:

The problem here is the one of impression. Until now we have used self-printing on a printer, which allows to print books in function of the requests, does not require any investment at the beginning, and allows a complete freedom about the contents of the books. The cost of making of a 100 pages book is 30 fr, the sale price : 100 fr, which makes a benefit of 70 fr. for an hour and a half work as far as my books are concerned. For the other authors, the benefit is equally shared between them and the printer.

Literature on line : (May 21st 2000)

A new French team is now working with me at putting up the rubric "literature on line" : François Darnaudet, author of 6 detective novels already published, and the scenarist of the comic "Le Taxidermiste" designed by José Altimiras, Philippe Ward, , a young writer of science
fiction, and his co-author Sylvie Miller, who works as literary agents for the edition on line CyLibris, propose to work for us too.
François and Philippe are preparing a publicity campaign for Interzone Productions and the books to spread through the French literary area. Sylvie and I are gonna make a new physical catalog.

As a result , Interzone Productions is now printing several French books :
- "Sud Express" by François Darnaudet:
- "Le Château des Lumières" by Jacky German : (home page:
To come soon :

- Adam Possemai : Douze Perles Noires : a compilation of short stories

- I have finished to scan the "Taxidermiste", and it should be available soon. .

The thing is that we are not a publishing house nor a classical editor :just a group of Zoners wanting to get organized to make our writings accessible and spread them. So we have to start things from the base, considering our needs and work, and rebuild from here in putting up together an adapted and sane system.

- no contract of exclusivity on the rights of the books : every author remains the owner of his books, and free to take a publisher if he wants to.
- the financial conditions are not established once for all : we propose and see altogether if we agree with it. At the moment, I propose to fix the selling price in function of the number of pages of the books. I get my expenses of price of paper and ink back, and then the rest is equally shared between the author and the printer.

This formula allows us to remain completely free for the contents of our writings, we can update it when needed. The authors can decide about the look of the book : cover, police of writing, illustrations.

The books are practical to read, and to handle, solid, and protected by the plastic cover.

A bookshop in Poitiers, "Romanesque", accepts to sell our books, post cards and illustrations :the book seller takes 30 % of the sale price, and we get 70 %.

For the English books of the Zone : the tomes of the Time of the Naguals
) this method does not seem convenient due to the price of the mail fee from France to US. So if any of you in US are interested to print them, just let me know. We can also have them  printed by a printer ( is cheap) and sold directly in the country then.

c) With the post-cards :

We got an important choice of images, collages, illustrations, original pics, more than a hundred .

Easy to make. They cost 1 fr to make, and can be sold 10 fr for the big ones and 5 fr for the small ones.

d) With the tapes :

Tapes are easy to make and cheap. We got several as well.

e) With the video tapes :

Same. We can convert them to the French and US different videos systems.

1. Avec les produits des pays dans lesquels nous vivons:

Internationalisme: En raison des circonstances, nous sommes de tous les coins du monde. Si bien qu'entreprendre quoi que ce soit au niveau économique implique un partenariat au niveau international, hors des barrières usuelles. La Zone devient un seul pays intégrant ceux de ses membres.

Une possibilités d'organisation au niveau financier à partir des produits des différents pays dans lesquels nous vivons :

  • Les gens intéressés pour participer à l'opération font une liste de produits bon marché dans leur pays, qui n'existent pas dans les autres ou y sont vendus nettement plus cher. Si possible des produits de petit volume et légers, afin de réduire les frais d'envoi par la poste.

  • Nous rassemblons ces listes , consultons ces produits, et indiquons ceux qui nous intéressent. Ceux-ci peuvent ensuite être achetés en fonction des demandes, et expédiés à chaque acheteur. Le prix fixé doit l'être de façon à avantager les deux parties : si par exemple un produit est acheté 50 fr. dans le pays A et qu'il vaut 300 fr. dans le pays B de celui qui l'achète, son prix dans le cadre de la Zone peut être fixé à 50 + 300 / 2 = 175 fr. : le vendeur et l'acheteur gagnent chacun 125 fr.. L'argent gagné peut alors être investi dans l'achat d'autres produits.

  • Les envois étant faits à l'unité, ils n'entraînent pas de frais de douane. Seul le prix de l'envoi par la poste est rajouté au prix de vente.

  • Si l'acheteur du pays B le revend à son tour, mettons 250 fr., il peut partager son bénéfice avec le vendeur du pays A, chacun gagnant alors en plus 75 / 2 = 32,50 fr.. sur l'article, ce qui fait en tout un gain de 125 + 32,50 = 157, 50 fr.. pour l'un et l'autre.

  • Les relations entre vendeurs et acheteurs ne sont plus basées sur des intérêts opposés, comme dans une transaction ordinaire, mais sur un intérêt commun, et sont moins susceptibles d'entraîner des conflits.

  • La réciproque peut évidemment être pratiquée entre les deux partenaires, à partir d'autres produits : par exemple si la transaction s'effectue entre l'Asie du Sud Est et l'Europe, l'article dont il était question plus peut être une soierie, et celui de l'Europe vers l'Asie, un parfum, produit alimentaire de qualité, ou autre objet de luxe.

  • Chaque Zoner peut pratiquer cette formule pour 1, 2, 3 etc., articles en fonction des demandes. Le rapport pour un article (157,50 fr..) n'est pas très important, mais pour 10 articles (1575 fr.) il permet de mettre du beurre dans les épinards en Europe, et peut constituer l'équivalent d'un salaire dans un pays d'Asie.

  • En raison du fait que les partenaires sont dans des pays différents, la formule la plus simple et la plus adaptée semble être la vente sur Internet, qui ne nécessite pas de lieu physique.

2. Avec les productions d'Interzone :

a) Avec les CD:

*Paul termine une compilation des musiques d'Interzone, qu'il propose de vendre au prix du pressing (1 £) plus les frais postaux. Il n'obtient aucun bénéfice pour son travail.

* J 'ai proposé la formule suivante:

- Si nous prenons le prix à 10 £ d'un CD dans le commerce celui de Paul coûte 10 fois moins cher. Il peut alors vendre chaque CD à 55 shillings, et gagner 45 shillings. L'acheteur gagne 100 - 55 = 45 shillings. S'il trouve à le vendre 75 sh. et partage le bénéfice de 30 sh avec Paul, tous deux gagnent 45 + 15 = 60 sh chacun. Pour 10 CD : 600 sh = 6 £
- Comme Paul peut les presser en fonction ddes demandes, les commandes peuvent être passées en fonction des gens qui veulent les acheter, pour éviter les risques de surproduction.
Voici la manière dont il produit et distribue :
1. Prolifération non lucrative :
NON LUCRATIVE : c'est à dire qu'aucun des participants au CD y compris moi-même (si ce n'est bien sûr Sonny ou TDK ou quiconque a fait les cd - le magasin où je les achèterai, l'électricité nécessaire à l'utilisation du graveur de CD et du PC, Intel, Microsoft, et tous les auteurs impliqués dans le contrôle des institutions financière, la nourriture nécessaire pour utiliser mon énergie pour m'asseoir devant le pc et réaliser le travail , et les pourvoyeurs de ce grand Monde Occidental technocratique et capitaliste (sarcasmes, rires a grandes enjambées)...
PROLIFERATION - en raison du fait que le CD sera très peu cher puisqu'aucun musicien n'a demandé d'argent pour inclure leurs morceaux sur le CD les, les frais généraux sont purement les coûts de production (c'est à dire coût du CD vierge, impression du papier, etc.)
2. Mon souhait personnel est d'avoir en main autre chose que l'environnement du travail quotidien dans lequel je me trouve habituellement et d'utiliser cet environnement contre son savoir pour faire de même (Nourrir le ver avec sa propre queue ! )
3. Je voyais le cd (dans un sens très littéral) comme Burroughs pouvait voir le langage : à savoir le CD comme un Virus. Le CD ne pouvait en lui-même être soumis à des droits d'auteur , et serait librement distribué (afin d'aider à sa prolifération) , de la même façon que le mot parlé n'est pas (encore) soumis aux droits d'auteurs et tout comme pour les freewares softwares. Ce serait alors aux artistes de diffuser individuellement les CD s'ils le désirent ou sont en mesure de le faire.
4: En relation avec tout cela, j'aurai le problème comme tu le disais plus tôt, de presser les CD sans perdre d'argent moi-même. En raison du coût peu élevé de production et les raisons expliquées ci-dessus, je demanderai peut être seulement de presser un exemplaire pour chaque artiste gratuitement (cela ne me revient pas cher) et les exemplaires suivants peuvent être fournis dans le cadre que tu avais décrit précédemment . J'aime particulièrement l'idée d'échange, disons que si quelqu'un voulait que je presse 50 exemplaires, il pourrait me rétribuer avec un travail artistique qu'il a réalisé, et nous pourrions arriver à un arrangement de ce genre.
Il devient aussi de plus en plus facile d'accéder à du matériel pour copier des cd, etc, si bien que je pensais que si Lotsarock pouvait héberger mes mp3, ils pourraient être téléchargés et pressés par n'importe qui (ainsi que le livret sous forme d'images jpg!) Je pensais également à envoyer les fichiers à mp3com comme artiste d'Interzone (Ceci demanderait bien sûr l'approbation des autres artistes participants.)
Je n'ai aucune critique à faire à tes suggestions - je les soutiens de tout cœur - tu peux les appliquer au CD en ce qui me concerne ( si les autres le souhaitent également), mais je ne souhaite pas tirer de profit en raison des circonstances dans lesquelles je me trouve. Bien que n'étant pas riche, je n'ai pas besoin de retirer d'argent pour l'énergie que j'ai investie dans ce travail (en raison du point 2 - en fait je pourrais dire que j'ai déjà été payé pour le faire).
J'espère que mes commentaires feront avancer les choses - je ne sais pas jusqu'où ira le projet dans le futur, mais je vais de toutes façons presser entre 50 et 100 exemplaires et les envoyer dans l'éther !!!
Le Taciturne

b) Avec les livres:

Le problème ici est celui de l'impression. Jusqu'ici nous avons utilisé l'auto impression sur imprimante, qui permet de tirer en fonction des demandes, ne nécessite aucun investissement de départ, et permet la maîtrise complète du contenu des ouvrages. Le coût de fabrication d'un livre de 100 pages est de 30 fr., le prix de vente, équivalent au nombre de pages, de 100 fr, ce qui fait un bénéfice de 70 fr pour un heure et demie de travail en ce qui concerne mes propres livres. Pour les livres des autres gens, le bénéfice est également partagé entre l'auteur du livre et l'imprimeur.

Littérature en ligne : (21 Mai 2000)

Une nouvelle équipe française travaille maintenant avec moi pour mettre au point la rubrique "littérature en ligne" : François Darnaudet, auteur of 6 romans noirs déjà publiés, et scénariste de la bande dessinée "Le Taxidermiste" illustrée par José Altimiras, Philippe Ward , , un jeune auteur de science fiction, et sa co-auteur Sylvie Miller : qui travaillent comme agents littéraires pour les éditions en ligne CyLibris, proposent également de travailler avec nous. François et Philippe préparent une campagne de publicité pour Interzone Productions et les livres à diffuser dans la scène littéraire française. Sylvie et moi allons préparer un catalogue physique.

En conséquences, Interzone Productions imprime maintenant plusieurs livres en français :

- "Sud Express" de François Darnaudet:

- "Le Château des Lumières" de Jacky German :

Prochainement disponibles :

- Adam Possemai : Douze Perles Noires : un recueil de nouvelles

- J'ai fini de scanner le "Taxidermiste", et il devrait être prêt bientôt. .

Le fait est que nous ne sommes pas une maison d'édition ni un éditeur classique, juste un groupe de Zoners désireux de s'organiser pour rendre nos écrits accessibles et les diffuser. Nous devons alors tout reprendre depuis le début, en considérant nos besoins et notre travail, et reconstruire à partir de là, en mettant sur pied ensemble un système sain et adapté :

- pas de contrat d'exclusivité des droits des livres : chaque auteur reste le propriétaire de ses livres, et libre de prendre un éditeur s'il le désire.

- les conditions financières ne sont pas établies une fois pour toutes : nous proposons et voyons ensemble si nous sommes d'accord. Pour le moment, je propose de fixer le prix en fonction du nombre de pages des livres. Je récupère mes dépenses en papier et encre, et le reste est également partagé entre l'auteur et l'imprimeur.

Cette formule nous permet de rester complètement libres du contenu de nos écrits, nous pouvons les mettre à jour en cas de besoin. Les auteurs peuvent décider de la présentation du livre : couverture, police de caractères, illustrations.

Les livres sont pratiques à lire et à manier, solides, et protégés d'une couverture plastique.

Une librairie à Poitiers, « Romanesque » accepte de prendre nos livres et cartes postales en dépôt vente : le libraire prend 30 % du prix de vente, et nous prenons 70 %.

Pour les livres en anglais de la Zone : les tomes du Temps des Naguals, cette méthode ne semble pas adaptée en raison du prix des frais de courrier postal de France aux Etats-Unis. Si quelqu'un parmi vous est intéressé pour les imprimer, dites-le moi. Nous pouvons aussi les faire imprimer par un imprimeur ( n'est pas cher) et les vendre directement dans le pays.

c) Avec les cartes postales:

Nous disposons d'un choix important d'images, collages, illustrations, photos originales, plus d'une centaine.

L'impression d'une carte coûte environ Elles peuvent être vendues 10 fr pour les cartes doubles grand format (vendues 16 fr dans le commerce avec enveloppe).

d) Avec les cassettes:

La production des cassettes est facile et peu chère. Nous en avons également plusieurs.

e) Avec les video cassettes:

Même chose. Nous pouvons les convertir aux différents systèmes vidéos français et américain. 

IV A non-Aristotelian economy (january 2002) and B. Proposition of a community structure at the scale of Interzone / IV Une économie non-aristotélicienne (janvier 2002): A Bilan des deux années écoulées et B Proposition d'une structure communautaire à l'échelle d'Interzone

Retour à : Restructuration: Une économie non-aristotélicienne

Accueil - Présentation de la SG - Alfred Korzybski - Enseignement - 1 + 1 = 3 - Liens - Contact
Liste et contenu des séminaires - Inscription - Conférences - Dreamachines - Publication - Bon de commande